350 à 400 logements en projet

Partager :

La création de logements est au coeur des projets d'aménagement des secteurs des Prés de la Clais sud et du Centre-ville...

Joël Mercier, le Premier adjoint, Annick Billon adjointe à l'Urbanisme et Jean-Yves Burnaud, Maire, sur le site Centre-ville 3

Zac Centre ville
 

Le besoin en logement

Selon la projection du Schéma de cohérence territoriale (Scot), on prévoit 60 000 habitants en 2015 au Pays des Olonnes, dont 16 000 au Château d'Olonne. Par déclinaison, l'objectif inscrit au Plan local d'urbanisme (Plu) est la création de 210 logements en moyenne chaque année au Château d'Olonne. Les projets Prés de la Clais sud et Centre-ville 3 représentent au total environ 400 logements, dont un minimum de 20 % de logements sociaux ou aidés.

Des terrains à urbaniser en priorité

Ces projets correspondent à des périmètres classés au Plu en espaces à urbaniser en priorité du fait qu'ils soient déjà bordés de zones urbanisées avec l'habitat pour fonction principale. Pour éviter un gaspillage de l'espace foncier, la Ville s'oblige à une moyenne générale de 23 logements à l'hectare sur son territoire. Vu ce ratio, il est logique qu'on densifie en priorité les espaces disponibles dans les sites urbains déjà concentrés, tel le centre-ville, avec une part plus importante d'immeubles collectifs.
Les périmètres des études débordent des limites des secteurs à urbaniser. Il s'agit de mieux pressentir ainsi l'impact des projets sur l'environnement immédiat et de prévoir en conséquences des aménagements, par exemple les liaisons inter quartiers, etc.

Les critères environnementaux prédominants

Les exigences écologiques relevant du développement durable imprègnent ces projets. Le respect et la qualité de l'environnement ambiant sont très relevées. La Ville sera vigilante sur :

  • l'économie des surfaces, en recourrant le plus possible à l'habitat collectif ou groupé ;
  • la protection et le bon écoulement de l'eau par limitation des voiries et des espaces bitumés imperméables ;
  • la réduction du recours à la voiture avec des cheminements incitant aux déplacements à pied et à vélo, l'implantation du stationnement automobile, etc.,
  • le traitement des déchets par un recyclage plus poussé,
  • les économies d'énergie, en particulier pour le chauffage, par les meilleures expositions et configurations architecturales possibles (choix des matériaux, orientation en rapport à l'ensoleillement), etc.

Méthode : la Zone d'aménagement concerté, Zac

Du projet au bouclage de tous les aménagements, la concrétisation des dossiers prendra plusieurs années. À la différence des Prés de la Clais nord, la Ville n'est pas propriétaire de tous les terrains visés. Elle ne peut donc pas aménager par lotissement communal. En revanche la procédure de la Zone d'aménagement concerté (Zac) est très bien adaptée à la situation :

  • elle garantit que les objectifs débattus et adoptés seront respectés,
  • elle permet un lancement de travaux sans attendre que le foncier soit totalement maîtrisé par la collectivité.

Les projets, site par site

Centre-ville 3

L'îlot visé représente environ un hectare et demi en milieu totalement urbanisé entre la rue Séraphin Buton - face à la résidence Sainte Madeleine - et le boulevard des AFN, au niveau du rond-point d'accès au parc Pierre-de-Coubertin.
La Ville a acquis 2/3 de la surface. Elle souhaite édifier une centaine de logements sur ce site propice aux prescriptions du Plu pour un habitat groupé et densifié. On devrait donc édifier un immeuble en R + 3 Rue Séraphin Buton, (avec commerces en rez-de-chaussée), et construire en R + 2 le long du boulevard des AFN Autre objectif cher à l'équipe municipale : l'aménagement passera par la création de cheminements piétonnier et cycliste de liaison entre le centre ville et le Parc de Coubertin pour l'accès à la salle multisports, aux tennis, au stade, à La gargamoëlle, à la bibliothèque, etc. 
 

Comme pour le lotissement des Prés de Clais nord, mais dans un autre cadre juridique, la Ville prend ses dispositions pour que les nouveaux secteurs d'habitat soient accessibles au plus grand nombre, sans barrière de statut social ni de génération, et avec une part significative de logements pour des familles complètes.

Répondant aux engagements des élections municipales de 2008, ces projets ont été ouverts sitôt après l'installation de la municipalité. Au cours de cette phase préalable, la Ville s'est appuyée sur des experts en urbanisme et en environnement* et sur des visites de terrain aux Herbiers, à Cugand et à Beaucouzé (Maine et Loire). Les élus se sont ainsi imprégnés d'expériences locales audacieuses ou innovantes.
Plusieurs centaines de logements étant en jeu, leur intégration et la qualité de vie des futurs habitants passeront par la prise en compte de l'environnement au sens large - naturel ou urbain - et de nombreuses considérations comme les modes de déplacements écologiques, la réduction des consommations énergétiques, la place de l'automobile, l'impact sur l'eau, etc.
 
signature prés de la clais sud 2

Les Prés de la Clais sud, début d'aménagement courant 2013

Les Prés de la Clais sud comprennent 13,5 hectares entre les rues de la Poitevinière, Pierre Curie, et des Prés de la Clais. La Ville dispose ici de 10 % du foncier. L'objectif est la création de 330 logements, avec une dominante de maisons de ville mais aussi du R + 2, notamment pour l'habitat social en immeuble collectif. On veillera précisément à la cohérence des choix architecturaux par rapport aux quartiers bordant le secteur.
Quasiment vierge d'urbanisation, ce site comprend de très belles haies et des espaces boisés assez denses. Leur intégration dans l'aménagement valoriserait le cadre de vie des habitants. Ce sera un trait déterminant de l'aménagement. La proximité du centre-ville devrait susciter des liaisons douces - à pied ou à vélo - pour rejoindre tous les équipements, administratifs, scolaires, sportifs, culturels, commerciaux, peut-être en passant par les quartiers riverains.
Juste au dessus, le lotissement communal des Prés de la Clais nord compte 85 maisons et 30 appartements pour la 1re partie et 17 pavillons supplémentaires pour la seconde partie.
Photo : Signature du Traité d'aménagement à l'Hôtel de Ville le 17 décembre 2012.

Fin 2012 le projet Prés de la Clais sud avait franchi toutes les étapes d'instruction et de validation. Un aménageur était retenu, le groupement associant les sociétés Ataraxia et Sipo-Philam. Il est lié à la commune par un Traité de concession d'aménagement qui détaille ses missions : finaliser les études, acquérir le foncier, réaliser les aménagements collectifs (voirie, assainissement, réseaux), commercialiser les lots... Tous les risques incombent à l'aménageur, notamment au plan financier. Lié par les objectifs, le concessionnaire-aménageur est aussi tenu par une méthode opérationnelle qui permet à la Ville de garder un œil sur le déroulé de l'aménagement. Le concessionnaire doit l'associer au choix du maître d'œuvre et de l'architecte urbaniste. Il devra aussi lui présenter le cahier des charges des lots à construire de sorte que la Ville vérifie la prise en compte des objectifs municipaux.
Les travaux d'infrastructure - voirie, réseaux - devraient démarrer en fin d'année et la construction des logements suivra à partir de 2014.

Des logements pour tous
Les logements seront divers, variés en taille, prix, régime de propriété... C'est voulu pour que toutes les catégories de population y trouvent leur compte et puissent vivre côte à côte dans un esprit de «mixité sociale» que garantit l'implication de la Compagnie du Logement* dans le dossier. Le programme immobilier comprend :
  • 135 maisons individuelles sur des parcelles à construire de 280 à 450 m2,
  • 66 appartements et maisons en location, dans le cadre classique du logement social, réalisés et gérés par des bailleurs sociaux,
  • 30 appartements de propriété individuelle en immeuble collectif,
  • 80 maisons individuelles groupées d'accession abordable,
  • 19 logements en accession sociale.
    *Nouveau nom de Vendée Logement.

Une maison avec son terrain
pour 150 000 euros

Dans le contrat, l'aménageur s'engage à céder, à 120 euros TTC en moyenne le m2 les terrains nécessaires à la construction de 80 maisons individuelles groupées avec un terrain d'une taille moyenne de 300 m2. Ces dispositions permettront à 80 familles d'acquérir leur premier logement dans une enveloppe de 150 000 euros.

 

Archives municipales

Newsletter

Abonnez-vous et restez informé de toute l'actualité du Château d'Olonne.