Cadre de vie environnemental

Partager :

Le littoral : plage et "Côte sauvage"

De la plage de Tanchet à la dune de galets de Cayola, les cinq kilomètres du littoral castelolonnais portent le nom de "Côte sauvage".

Ce littoral est riche de ses contrastes naturels.
La nature est aussi sauvage que généreuse et variée, avec alternance de falaises, anses, baies, forêt, lande, espaces humides... L'intérêt de la Côte sauvage est particulièrement remarqué par les pouvoirs publics.

  • La Dreal - Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement, et du logement - a placé en effet tout ce littoral (de Port-Bourgenay à Talmont-Saint-Hilaire jusqu'aux Sables d'Olonne) en zone d'intérêt écologique faunistique et floristique (Znieff).
    Ce classement n'est pas en soi un statut protecteur. Il atteste en revanche de la richesse du milieu naturel en espèces animales ou végétales rares ou menacées.
  • Déjà identifié et préservé en zone naturelle au plan local d'urbanisme du Château d'Olonne, le littoral devrait bientôt être placé en zone Natura 2000, le Bois Saint-Jean y figurant déjà. 130 hectares sont concernés.

 

amenag_litto_park amenagement_litto_gene2
 

Les témoignages géologiques

Les temps géologiques ont fait leur œuvre ! Certaines roches des falaises sont les plus anciennes de Vendée...
Le littoral du Château d'Olonne se distingue avec quelquescuriosités uniques :

  • Le Puits d'enfer, dont l'origine du nom se perd dans les légendes, entaille la falaise sur 30 mètres de long et un à deux mètres de large.
  • La dune de galets qui barre la baie de Cayola sur 120 mètres de long, 40 m de large, et 7 m de haut, est tout à fait exceptionnelle en Europe.
 

Le Bois Saint-Jean

bois_stjean

Entre l'Anse aux Moines et Cayola, le Bois Saint-Jean appartient à des propriétaires privés et en partie au Conservatoire du littoral et des rivages lacustres.

24 hectares sont ouverts à la promenade mais exclusivement la promenade à pied.
La Ville et l'Office national des forêts veillant sur leur gestion et leur entretien, le site est particulièrement préservé.
Au nom de cette attention et de cette préservation, différentes activités sont proscrites :

  • la balade à vélo,
  • la promenade à cheval,
  • la cueillette,
  • le camping,
  • les feux,
  • les chiens sont tolérés... mais tenus en laisse.

Bonne nouvelle, on peut pique-niquer. Cinq tables sont diposées à cet effet.

 
Bois saint Jean verticale arbres

Le Bois Saint-Jean est composé essentiellement de chênes verts et de pins maritimes. À l'origine, les pins ont été plantés pour un motif économique. Le boisement, qui allait jusqu'à Tanchet,  fournissait la matière première de base à la florissante construction navale induite par l'activité de la pêche.
Le bois est devenu un refuge pour les sangliers, les chevreuils et un grand nombre d'oiseaux :  le pipit maritime, le faucon hobereau, le pigeon ramier, la chouette hulotte...
Le Bois Saint-Jean est classé en zone Natura 2000. Ce statut de protection européenne vise la préservation de la biodiversité en assurant la protection d'habitats naturels exceptionnels ou nécessaires à la conservation d'espèces animales ou végétales.

 
Bois_stJean1

Une balade dans le bois et un point de vue sur la mer...

Point d'appui pour partir à pied à la découverte du bois jusqu'au bord de mer, une aire de stationnement automobile a été créée en 2007 par le Conseil général de la Vendée le long de la route littorale.

 
Bois Saint Jean Baie de cayola

En 3/4 d'heure on parcourt ensuite tranquillement une partie du bois par le sentier côtier qui part de l'aire de pique-nique et rejoint la mer. On atteint alors des blockhaus.
De la plateforme on dispose d'un remarquable point de vue sur la baie de Cayola.
Le sentier borde ensuite cette baie, et les "fenêtres" naturelles dans la végétation permettent d'apprécier régulièrement les paysages marins.

 

La diversité et la richesse de la flore

S'adaptant à la diversité des paysages du littoral, une flore variée et des espèces parfois très rares ont colonisé la "Côte sauvage".

 
Armrie internet

Le haut des falaises est souvent conquis par l'armérie des sables qui s'étale en tapis rose à partir du printemps ou par le chouin noirâtre, une sorte de jonc.






L'armérie des sables.

 

La présence de sable, par exemple à hauteur de l'avenue Nina d'Asty, signale une dune perchée, vestige de hautes dunes de très anciens temps géologiques.
Quant aux oyats présents, il s'agit bien d'une espèce d'origine.

L'immortelle et la christe,
deux espèces tyipques du littoral de la "Côte sauvage".

Christe internet Immortelle internet
 


Sur des pelouses rases, parmi les arméries, on trouve parfois le silène de porto ou la linaire des sables, deux espèces protégées.

La présence de buissons de ronces ne signifie pas que le terrain soit à l'abandon. Non, ces halliers littoraux ont des fonctions précises, il servent de garde-manger et de refuge pour les insectes et les passereaux.

Quand le sol ruisselle sous les pieds, on foule la lande humide. Les affleurements d'eau favorisent la pousse de roseaux, joncs, bruyères...

D'une rareté extrême qui lui vaut un statut de protection européenne, l'oseille des rochers est presque introuvable sauf pour l'œil du botaniste averti.
Il n'y  aurait tout au plus qu'une dizaine de plants ! 

 

Les ruisseaux

Ruisseau Tanchet internet

Quatre ruisseaux, La Maisonnette, Le Tanchet, Le Puits Rochais, et La Combe traversent totalement ou partiellement Le Château d'Olonne. Deux marquent les limites territoriales sud de la commune...

Perpendiculaires à la côte, Le Tanchet, Le Puits Rochais, et La Combe, procurent une précieuse ressource en eau.
Marquant parfois la limite avec les communes riveraines, ces cours d'eau structurent le territoire en ouvrant de petites vallées. Ils diversifient aussi les paysages locaux avec l'introduction d'une végétation et d'une faune propres aux milieux humides : étangs, mares, prairies, avec des saules, des peupliers, des batraciens et même des... loutres.
Peu accessibles au public, sauf quand ils traversent le domaine communal, ces ruisseaux ont chacun une identité propre.

  • Le cours du Tanchet est assez facilement visible de part et d'autre de la rue Séraphin Buton à hauteur du rond-point du centre-ville, à l'aire des Vallées, et le long de l'avenue du Pas du Bois.
    Au sortir de la commune, Le Tanchet traverse le zoo des Sables et alimente le lac de Tanchet, autrefois réserve pour la production d'eau potable et aujourd'hui base d'activités nautiques dont les berges sont fréquentées par les pêcheurs à la ligne !
  • La Combe se jette dans la baie de Cayola, l'autre limite littorale du territoire du Château d'Olonne. Elle abrite quelques spécimens de la loutre d'Europe, mammifère qui fait l'objet d'une protection internationale.
    Lien de cause à effet, la partie aval de la rivière est classée Natura 2000.
 

Le Bois du Fenestreau

Totalement privé, le Bois du Fenestreau, est interdit au public.
Son impact sur la ville n'en est pas moins certain :

  • Par sa surface, une vingtaine d'hectares, et son emplacement sur les hauts du centre-ville, ce bois prend en effet une dimension spéciale et à part sur le territoire de la commune.
  • Par ailleurs, avec un statut EBC - Espace bois classé - le Bois du Fenestreau est préservé de tout défrichement ou de changement d'affectation... comme le Bois Saint-Jean.
 

Archives municipales

Newsletter

Abonnez-vous et restez informé de toute l'actualité du Château d'Olonne.