Les services de la Ville aux écoles publiques

Partager :

La Ville du Château d'Olonne consacre environ 1 500 000  € par an au fonctionnement des écoles primaires publiques. Environ la moitié du budget correspond à la rémunération du personnel du service Éducation, enfance et jeunesse. Parallèlement la commune investit d'importantes sommes dans ses écoles pour des travaux de modernisation, d'équipement, d'isolation thermique et acoustique, de réfection de toiture, de chauffage, de sécurisation, d'accès aux personnes à mobilité réduite, de confort.

 

Le service Éducation, enfance et jeunesse

Hôtel de Ville
Tél. 02 51 23 88 02
education.enfance.jeunesse@ville-chateaudolonne.fr
Responsable Stéphane Pelletier

Ce service de la mairie, l'un des plus importants en effectif, comprend près de 50 personnes dont les ATSEM, agents territoriaux spécialisés aux écoles maternelles. Les autres personnes sont affectées à la restauration scolaire -  de la cuisine centrale au service et à la surveillance de salles de restaurant scolaires -, à l'accueil de loisirs périscolaire, à l'entretien des locaux, à l'éducation sportive...

Les inscriptions scolaires

Le service Éducation, enfance et jeunesse assure l'inscription des enfants.
Les inscriptions sont prises toute l'année aux jours et horaires d'ouverture de la mairie. Dans les écoles maternelles, l'enfant est scolarisable à partir de deux ans. Les parents doivent présenter :

  • une copie du livret de famille,
  • une copie du carnet de santé de l'enfant (1re page et état de vaccination),
  • un certificat de radiation si l'enfant vient d'une autre école,
  • une copie du jugement relatif à la garde l'enfant en cas de divorce ou de séparation des parents.

Les dossiers sont à retirer au service Éducation, enfance et jeunesse ou à télécharger en cliquant ici.
Ils peuvent être complétés sur place si les documents demandés sont apportés.

 

L'accueil de loisirs périscolaire

atsem

Un accueil de loisirs périscolaire est proposé dans chaque école. Il est ouvert de 7 h 30 à 8 h 50, et de 16 h 30 à 18 h 30. Les activités sont variées et diverses : jeux collectifs, activités manuelles, lecture...
Une centaine d'enfants utilise ce service reconnu comme centre de loisirs avec une déclaration auprès des services du ministère Jeunesse et Sport. Les accueils de loisirs sont gérés et animés par des directeurs diplômés et des personnels fomés et expérimentés. Depuis 2012 les accueils de loisirs sont prix en compte dans le Contrat Enfance Jeunesse liant la Ville et la Caisse d'allocations familiales.

Tarifs 2017-2018
Prenant en compte les recommandations de la Caisse d'allocations familiales, un plus grand nombre de familles accède à moindre coût à ce service.
Le prix facturé est fonction du quotient familial :

  • jusqu'à 500 : 1,02 € le matin, 0,31 € le mercredi midi, 1,39 € le soir + 2,78 € en cas de retard le soir.
  • de 501 à 700 : 1,22 € le matin, 0,41 € le mercredi midi, 1,68 € le soir + 3,36 € en cas de retard le soir.
  • de 701 à 900 : 1,58 € le matin, 0,52 € le mercredi midi, 2,04 € le soir + 4,08 € en cas de retard le soir.
  • 901 et plus : 1,98 € le matin, 0,67 € le mercredi midi, 2,62 € le soir + 5,24 € en cas de retard le soir.

Mais ceci ce n'est pas le coût réel de la prestation.
La différence entre le coût de revient et le prix demandé aux familles est assumée au budget de la Ville.

 

LES ACTIVITÉS PÉRI-ÉDUCATIVES ET LES RYTHMES SCOLAIRES

2015 08 25 Tape 3

Les écoles communales ont adopté la réforme des rythmes scolaires à la rentrée 2014. La Ville joue le jeu au nom de "l'intérêt de l'enfant" et de son épanouissement. Elle ne regrette en rien l'investissement - environ 150 000 € par an - consenti dans l'organisation mise en place afin que les multiples activités déployées tous les après-midi soient très bénéfiques pour les enfants, tant en maternelle qu'en section élémentaire.

Voir le document "Rythmes scolaires 2017-2018" qui présente toutes les activités péri-éducatives proposées.

 

2015 08 25 Tape 4

 

Éducation sportive, éducation routière

Moniteurs sportifs 1

Titulaires du brevet d'État d'éducateur sportif, deux moniteurs sportifs municipaux interviennent auprès des écoles primaires publiques et privées.Toutes les classes à partir du CP bénéficient ainsi d'au moins une heure par semaine de ces séquences sportives conduites en binôme avec les instituteurs. Ces interventions sont organisées sur le temps scolaire imparti à l'enseignement de l'éducation physique et sportive.
Depuis la rentrée 2012, ces deux moniteurs sont aussi les assesseurs des instituteurs dans le domaine sensible de l'éducation routière. Ils interviennent ainsi dans les classes élémentaires. Préparés à cette mission avec une qualification reconnue par l'Éducation nationale, ils participent à la préparation des élèves à l'Attestation de première éducation routière exigée à l'entrée au collège.

 
moniteurs sportifs 2

Ils sont enfin les chevilles ouvrières du Forum de l'éducation routière dont la 1re édition a eu lieu en juin 2012. Pendant une demi-journée, école par école, les élèves de Cm2 y testent leurs connaissances et les enrichissent au contact de policiers, de secouristes, d'acteurs de la sécuirté routière, etc. Le temps fort est cependant la sortie à vélo entre le centre de loisirs et l'école. Très encadrée sur le plan de la sécurité, l'exercice place les enfants dans la vie réelle sur la route avec ses dangers, ses incertitudes, ses codes, etc.

 

Les activités nautiques

Une initiation aux activités nautiques est offerte par la Ville à tous les élèves de CM1 et de CM2, tant pour le secteur public que pour le privé. Plusieurs sessions d'une demi journée proposées en voile et en kayak. L'enseignement est dispensé par l'Institut Sport Océan (ISO) des Sables d'Olonne.

 

Le mobilier et le parc informatique

Dans les écoles publiques, la Ville poursuit son programme d'équipement et de renouvellement du matériel informatique à raison d'un budget de 10 200 € en 2015.
9 000 € sont prévus pour trois nouveaux tableaux numériques interactifs. Ils seront installés au début de l'année scolaire 2015 dans les  trois écoles élémentaires.

Sont aussi budgétés 4 500 € pour le mobilier, et 7 300 € pour de petits équipements.

 

Les fournitures, les transports

Les fournitures
La Ville attribue à chaque école publique primaire un crédit pour fournitures scolaires.
Le montant est basé sur un forfait par élève, soit 46,46 € en 2015.
Le directeur de l'école en dispose librement avec son équipe enseignante pour des achats de livres, crayons, cahiers, jeux pédagogiques...

Les transports
Pour les écoles publiques, la Ville alloue 1 121 € par classe de maternelle et de primaire. 29 150 € sont ainsi réservés au budget 2015 de la Ville pour les déplacements liés aux activités pédagogiques extérieures à l'école.

 

Les « enveloppes » pédagogiques

Les enveloppes pédagogiques sont des crédits attribués par la Ville à toutes les classes du primaire (maternelles et élémentaires), du secteur public et du privé. Elles contribuent au financement de projets pédagogiques dont l'initiative et la réalisation relèvent des écoles...
La Ville reste neutre par rapport au contenu de ces projets pédagogiques. Son aide permet de financer partiellement des classes de découverte pour les enfants des classes élémentaires et d'autres initiatives diverses et variées : visite des grottes de Lascaux, excursion à Paris, découverte des usines d'Airbus...
L'attribution des enveloppes pédagogiques repose sur un principe : le crédit accordé par la Ville finance au maximum 50 % du projet. Le montant de l'enveloppe correspond à un forfait par enfant fixé chaque année.

 

L'investissement dans les bâtiments scolaires

Les bâtiments et les infrastructures scolaires sont en bon état. Les écoles font à la fois l'objet d'un entretien régulier du personnel municipal et de constants programmes de rénovation ou de restructuration....
Les investissements visent l'adaptation des équipements aux impératifs de sécurité et de confort des enfants, et au besoin d'un environnement propice à l'accomplissement et à l'évolution des objectifs pédagogiques des enseignants.

 
Les Nouettes solaire

        Plan pour l'accessibilité

Comme tous les ans, en 2015 la Ville a mis à profit le temps des "grandes vacances" pour réaliser un maximum de travaux d'amélioration et d'entretien des bâtiments. L'accent a porté sur la mise en conformité des groupes scolaires des Nouettes et René-Millet pour l'accessibilité des personnes à mobilité réduite. Traits commun d'un site à un autre : le remplacement des portes intérieures et extérieures de manière à permettre un accès facile des personnes en fauteuil roulant, enfants ou adultes.
L'école de la Pironnière n'est pas oubliée. Ici, la situation est plus complexe. Les travaux à conduire sont à l'étude, pour une planification des travaux en 2017.

        Plan d'économies d'énergie et de sécurité

En 2005 un diagnostic décèle une économie possible sur les dépenses de chauffage et pointe la nécessité de changer les vitrages pour prévenir des accidents. Le programme de travaux à réaliser en conséquence s'élève à 780 000 euros. Vu la somme, il est exécuté sur plusieurs années.

  • Le groupe scolaire des Nouettes est traité en premier, à partir de 2006 pour l'école maternelle, puis au printemps 2007 pour le primaire. avec isolation thermique des plafonds, et le remplacement de toutes les portes et fenêtres par des menuiseries à double vitrage...
    Les locaux étaient ainsi prêts pour recevoir le chauffage solaire, installation réalisée début 2009.
  • À la Pironnière, le mouvement a été engagé en 2007 avec un choix audacieux : le remplacement d'une chaudière au gaz par une chaudière à capteurs solaires. Ce fut le point de départ du choix du solaire comme énergie principale dans les écoles ou d'appoint pour la production en eau chaude à la cuisine centrale et au centre de loisirs des Plesses. Les travaux ont été accompagnés d'un premier plan d'isolation thermique des bâtiments.
    Le restaurant scolaire de la Pironnière a été traité ensuite, en 2009, soit un investissement de 160 000 euros pour son solation phonique et thermique. 
    À l'été 2011, le programme d'isolation de tous les bâtiments du secteur maternelle et de ce qui restait en suspens en élémentaire a été réalisé. La facture est très élevée : 472 000 euros. L'isolation par l'extérieur des 2 000 m de murs représentait déjà près de la moitié de la facture ; 85 portes et fenêtres ont été changées ainsi que les 178 points d'éclairage ; les plafonds ont été refaits et isolés ; et tous les réglements qui seront en vigueur à partir de 2015 pour les personnes à mobilité réduite ont été pris en compte.
    En 2012, la toiture de l'école materenelle a été refaite, un investissement de 59 000 euros. Et, à l'été 2013 ce fut le tour de la toiture de la section élémentaire pour un coût de 100 000 euros.
 

Archives municipales

Newsletter

Abonnez-vous et restez informé de toute l'actualité du Château d'Olonne.