Six millions d'euros pour agrandir et rénover l'éhpad "Les Vallées"

2015 06 23 ehpad 1

Partager :

Le chantier prend ses marques sur place début juillet, le vrai démarrage des travaux étant prévu en septembre. Les différentes réalisations sont programmées étape par étape. Tout ce qui est relatif à la vie quotidienne des résidents sera achevé fin 2016. Les travaux causeront peu de dérangements aux résidents. Et ils seront très peu visibles du grand public, les édifications nouvelles s'élèveront en effet à l'arrière du bâtiment principal.

 

Priorité : la création d'une Unité pour personnes âgées désorientées, Upad

2015 06 23 ehpad 4

Le chantier débutera avec la construction d'une Unité pour personnes âgées désorientées (Upad). Tel est le premier enjeu, avec une livraison prévue au printemps 2016. L'Upad pourra accueillir dans de bonnes conditions de confort, de dignité, et de sécurité, quatorze personnes gravement touchées par des troubles de la mémoire. Avec cette édification, on peut parler d' "extension" de l'éhpad, même si la capacité globale de l'établissement ne passera que de 78 à 80 places.

 

Comme le futur restaurant,
l'Unité pour personnes âgées désorientées
sera édifiée sur le foncier disponible à l'arrière de l'établissement,
et il restera encore de vastes espaces paysagés.

 

 

Second enjeu, la modernisation des infrastructures des services communs

2015 06 23 ehpad 2

Sachant que les appartements des résidents ont tous été rénovés en 2009, le 2e enjeu est la modernisation des infrastructures communes.
Pratiquement figées dans leur état d'origine de 1986, elles répondent mal aux besoins contemporains des usagers. Ces équipements sont aussi décalés par rapport aux normes d'aujourd'hui.

Dans le périmètre des bâtiments actuels seront donc créés et aménagés à neuf :
- une nouvelle cuisine,
- un nouveau restaurant qui se trouvera en position centrale dans l'établissement,
- une nouvelle salle pour les activités et les animations,
- un nouveau "pôle soins", avec bureaux pour le personnel médical,
- une nouvelle entrée principale,
- une nouvelle chaufferie, avec une installation solaire pour la production d'eau chaude,
- une nouvelle lingerie,
- de nouveaux vestiaires pour le personnel, et des pièces de rangement, en sous-sol.

 

Un pôle administratif avec le Ccas pour pivot

Le 3e enjeu est la création d'un pôle administratif avec bien sûr les bureaux et le personnel de l'éhpad. Les agents administratifs du Ccas les y rejoindront. Cette jonction, qui peut surprendre, est pertinente et encouragée par les organismes financeurs. Le Ccas déploie une part très importante de ses moyens et de ses ressources humaines vers le public du grand-âge.
La logique de plateforme de prestations prendra une dimension plus opérationnelle à partir de ce pôle unique de ressources et de services. Déjà, depuis dix-huit mois, la direction de l'éhpad et celle du Ccas sont confiées à la même personne, Émilie Cousteix.

 

Organisation et calendrier des travaux

Le chantier affectera peu le quotidien des résidents. Médicalisés puis rénovés à la fin des années 2000, leurs logements ne sont pas au cœur des travaux. S'il est prévu des ajustements intérieurs du fait de l'évolution des normes d'accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, ces travaux se dérouleront dans la journée.
Les habitudes ne seront pas trop perturbées non plus. Les repas continueront à être servis dans le restaurant actuel jusqu'à l'achèvement du nouveau. L'Upad et la nouvelle cuisine seront terminées au printemps 2016, le nouveau restaurant fin 2016, le pôle administratif à l'été 2017.

 

Financement et impact sur le prix de journée

2015 06 23 ehpad 3

Les 6 000 000 €* sont couverts à 60 % via un emprunt souscrit par le Ccas et l'éhpad. Un autofinancement à hauteur de 28 % est assuré par l'éhpad. Les 12 % restant sont apportés sous forme de subventions par l'Agence régionale de santé (Ars), le Département de la Vendée, la Ville du Château d'Olonne et l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe).
Le prix de journée par résident augmentera un peu. Mais il restera établi en-dessous de ceux des établissements comparables au Pays des Olonnes. L'accès à l'aide sociale à 100 % demeurera garanti aux résidents en difficulté.

*Par comparaison, même si les financements sont radicalement différents, le futur Hôtel de Ville représente un investissement de 4 600 000 €. 

 

Archives municipales

Newsletter

Abonnez-vous et restez informé de toute l'actualité du Château d'Olonne.